Sélectionner une page
Affûteuses Cnc

Affûteuses Cnc

S’il est un domaine pour lequel la commande numérique a vraiment révolutionné le mode opératoire, c’est bien celui de l’affûtage et de la fabrication d’outils coupants pour le métal, notamment de fraisage.

Aléseuses Cnc

Aléseuses Cnc

Depuis l’arrivée de la commande numérique, les aléseuses uniquement dédiées à l’alésage ont pratiquement disparues. Toutes méritent désormais l’appellation d’aléseuses-fraiseuses, lorsqu’elles intègrent la possibilité de charger une tête de fraisage, horizontale, verticale ou multi position.

Aspirateurs de Copeaux

Aspirateurs de Copeaux

Ils sont spécialement conçus pour l’aspiration et la séparation des liquides ou huiles de coupe mélangés aux différents déchets solides comme les copeaux, les limailles, résultants de l’usinage. Ils sont indispensables au bon fonctionnement des machines outils et permettent le respect des différentes normes et des réglementations en vigueur. Les centres d’usinage modernes sont cartérisés et possèdent leurs propres systèmes intégrés d’évacuation des copeaux.

Aspirateurs de Fumées

Aspirateurs de Fumées

Pour se conformer à la législation en vigueur mais surtout pour la santé des employés, le traitement et l’assainissement de l’air en milieu industriel sont des points importants à respecter pour une entreprise industrielle. A ce sujet le code du travail est clair : les émissions sous forme de gaz, fumées, vapeurs, aérosols de particules solides ou liquides, de substances insalubres, gênantes ou dangereuses pour la santé des travailleurs doivent être supprimées.

Bancs de Préréglage

Bancs de Préréglage

Depuis que la machine-outil existe, il a toujours été nécessaire de régler l’outil coupant par rapport à la pièce, afin de savoir où se trouve l’arête coupante en diamètre, longueur ou profondeur. Avec une machine manuelle, l’opération de réglage consiste à tangenter la pièce avec les arêtes ou la pointe de l’outil.

Bras de Taraudage

Bras de Taraudage

Le verbe fileter signifie creuser une rainure hélicoïdale dans une surface cylindrique, extérieure ou intérieure. Le taraudage désigne l’opération visant à créer un filetage à l’intérieur d’un trou, lui permettant alors de recevoir une vis pour constituer un assemblage.

Centres d’Usinage Horizontaux

Centres d’Usinage Horizontaux

Les centres d’usinage horizontaux se différencient des fraiseuses CNC principalement par un magasin d’outils conséquent, de 30 à plus de 200 postes, une palettisation automatisée et, comme leur nom l’indique, par une broche horizontale.

Centres d’Usinage Verticaux

Centres d’Usinage Verticaux

Les centres d’usinage verticaux descendent en droite ligne des fraiseuses et machines de production automatique des années 60. La commande numérique a considérablement simplifié leur mise en œuvre, par la programmation directe et coordonnée des mouvements d’axes.

Cintreuses Cnc

Cintreuses Cnc

En matière de cintrage, la demande des différents secteurs de l’industrie est très diversifiée. De nombreux acteurs sont présents de longue date sur le marché.

Cisailles Cnc

Cisailles Cnc

La cisaille souvent appelée guillotine est largement répandue dans l’industrie transformatrice des métaux. On la trouvera dans toutes les chaudronneries et les métalleries. Sa fonction est fort simple d’apparence : en agissant comme la lame d’une guillotine ou d’une paire de ciseaux elle découpe mécaniquement les tôles en métal.

Compresseurs à Vis

Compresseurs à Vis

Des petits ateliers de mécanique aux grandes raffineries en passant par les usines automobiles, cet accessoire indispensable se retrouve absolument dans tous les secteurs de l’industrie. Aujourd’hui, les compresseurs à vis offrent bien plus que de l’air comprimé : combinables de manière souple et dessinés pour une efficacité maximale, ils satisfont les plus hautes exigences en termes de tâches et sont fiables et économiques.

Colonnes de Mesure

Colonnes de Mesure

Les colonnes de mesure font partie des instruments de mesure verticaux. Elles réalisent toutes les mesures en une et deux dimensions. Elles permettent de mesurer des déplacements, des diamètres intérieurs ou extérieurs, des points maximum/minimum, aussi bien que des entraxes.

Découpe Plasma

Découpe Plasma

En physique, le plasma est un fluide composé de molécules gazeuses électriquement neutre, d’ions positifs et d’électrons négatifs. La découpe plasma fonctionne avec ce type de gaz électriquement conducteur pour transférer de l’énergie à partir d’une source de courant sur les matériaux conducteurs, ce qui entraîne un procédé plus propre et plus rapide par rapport au procédé oxycoupage.

Destructeurs de Foret

Destructeurs de Foret

La casse d’un foret, d’un taraud, d’un autre outil tournant ou d’une goupille dans le trou d’une pièce est toujours pénalisante. Cela est d’autant plus vrai que la pièce est lourde, ouvragée et déjà porteuse d’une valeur ajoutée importante.

Electroerosions Découpe au Fil

Electroerosions Découpe au Fil

Réellement entrée dans les ateliers de moulistes et d’outillage au milieu des années 1970, l’électroérosion par fil est un procédé de travail des métaux par étincelage. Le matériau travaillé doit être conducteur électrique. En faisant passer un courant électrique contrôlé par un générateur entre une pièce (anode) et un fil-électrode (cathode), des milliers d’étincelles sont générées et viennent enlever la matière sur la pièce, quelle que soit la dureté du métal.

Embarreurs et Ravitailleurs

Embarreurs et Ravitailleurs

L’invention des ravitailleurs de barres cylindriques suit directement celle des tours automatiques de décolletage. Effectivement, pour mériter cette appellation d’« automatique », les tours à décolleter devaient être pourvus d’un moyen d’alimentation continue de la matière première.

Enfonçages Cnc

Enfonçages Cnc

A partir d’un principe définit dans un centre de recherche Russe, les premières machines d’usinage par électroérosion ont vu le jour en Suisse en 1954, simultanément ou presque, dans deux entreprises concurrentes et faisant aujourd’hui partie du même groupe.

Fours de Traitement de Surface

Fours de Traitement de Surface

Les traitements de surface des matériaux métalliques ont pour but la décoration, la protection contre la corrosion et/ou l’amélioration de l’état de surface et de ses propriétés mécaniques. Les traitements de surface électrothermiques par anodisation sont effectués par transfert d’une ou plusieurs couches d’oxydes de composés métalliques à l’intérieur de fours spécifiques.

Fours de Traitement Thermique à Cœur

Fours de Traitement Thermique à Cœur

La norme NF EN ISO 4957 définit un acier à outils comme un acier spécial convenant à la transformation de matériaux ou à la mesure de pièces à façonner. Les normes ayant évolué avec le temps, on peut citer les aciers EN X38CrMoV5, normée 1.2343, anciennement NF Z 38 CDV 5 ou l’acier EN X153CrMoV12, normé 1.2379 anciennement NF Z 160 CDV 12. Pour remplir leur fonction d’usinage ou façonnage, les aciers à outils doivent présenter une dureté et une ténacité élevées et être résistant à l’usure.

Fraiseuses Cnc

Fraiseuses Cnc

Le fraisage est une opération dédiée à la réalisation de pièces prismatiques simples jusqu’à très complexes, avec formes en courbes, perçages et alésages très précis. La technologie basique de fraisage met en œuvre un outil tournant appelée fraise, entraîné par une broche dotée d’un cône de serrage.

Fraiseuses d’Apprentissage

Fraiseuses d’Apprentissage

Le fraisage est une opération d’usinage mettant en œuvre un outil tournant, au-dessus d’une table supportant la pièce et la déplaçant suivant trois axes. Doté de dents coupantes, l’outil enlève la matière d’un brut fixé sur cette table, pour en obtenir une pièce prismatique précise par enlèvement de copeaux.

Groupes Electrogènes

Groupes Electrogènes

Un groupe électrogène est un dispositif autonome capable de produire de l’électricité, généralement en 220V/400V en Europe. La plupart des groupes sont constitués d’un moteur thermique qui actionne un alternateur. Ce moteur peut-être à essence, diesel ou fonctionner aux biocarburants.

Jets d’Eau

Jets d’Eau

La découpe au jet d’eau Les chercheurs d’or se servaient déjà de la puissance de l’eau sous pression pour ouvrir la terre et trouver ce métal précieux au XVIIIème siècle. Munies de pompe à haute pression jusqu’à 6000 bar, les machines de découpe au jet d’eau...
Lasers Co2

Lasers Co2

Les machines de découpe et de gravure laser CO2 utilisent un mélange de gaz lasant pour générer le rayon laser

Lasers Fibre

Lasers Fibre

Considérée comme nouvelle voir exotique il y a encore seulement 6 ans, cette technologie de découpe et de gravure laser à solide s’est mise en place rapidement chez l’ensemble des fabricants de machine.

Machines à Laver Industrielles

Machines à Laver Industrielles

Le lavage de pièces mécaniques entre deux opérations d’usinage ou de traitement thermique, puis du produit fini, est une phase indispensable du procédé de production.

Machines à Mesurer Tri Dimensionnelle

Machines à Mesurer Tri Dimensionnelle

Le secteur de la mesure a considérablement évolué ces dernières années passant de pièces dédiées et climatisées en dehors de l’atelier jusqu’en bord de ligne.

Machines de Production Additives Métal

Machines de Production Additives Métal

Il existe plusieurs technologies de fabrication additive. Toutes ont en commun le principe de fusionner successivement des couches fines d’environ 0,02mm d’épaisseur de métal en poudre grâce à un faisceau laser ou d’électron.

Microscopes de Mesure

Microscopes de Mesure

Les microscopes ne sont pas seulement réservés aux laboratoires de science ou d’étude de la matière, on les trouve aussi en quantité dans tous les secteurs de l’industrie. Ils participent à l’intégration de l’imagerie numérique avec la métrologie industrielle.

Mortaiseuses Cnc

Mortaiseuses Cnc

Concurrencés par le fraisage et l’électroérosion filaire pour le taillage de rainures de clavettes et d’engrenages en petites et moyennes série, les constructeurs de machines de mortaisage traditionnel ont dû adapter leur conception de la technologie.

Mortaiseuses Traditionnelles

Mortaiseuses Traditionnelles

Tenon et mortaise sont des formes anciennes d’emmanchement prismatique, mâle et femelle permettant d’assembler des éléments en bois. Elles s’obtiennent par mortaisage ou évidement d’une rainure droite dans une partie, et du taillage de la partie saillante à la dimension d’ajustement dans l’autre. Ainsi, des meubles, des chariots, des éléments de chalets ont été assemblés depuis des temps très anciens.

Nettoyeurs Haute Pression

Nettoyeurs Haute Pression

La pression de l’eau pour faciliter l’activité humaine est très ancienne. Les chercheurs d’or l’utilisaient déjà en Californie ou au Klondike pour dégager le métal précieux de la terre. Lorsqu’on parle de nettoyer sous haute pression aujourd’hui, beaucoup emploient l’expression « passer au Kärcher ».

Oxycoupage

Oxycoupage

L’oxycoupage est un procédé permettant de couper des aciers à l’aide d’un jet d’oxygène pur envoyé sur une zone de métal amené à son point de fusion. C’est l’oxydation rapide sous jet d’oxygène qui coupe le métal et non la puissance du jet. Pour atteindre la température de fusion des aciers, on utilise généralement un mélange oxygène-acétylène à 1300°C environ.

Poinçonneuses Cnc

Poinçonneuses Cnc

Pour la réalisation de trous dans des tôles, le laser est loin d’avoir détrôné les bonnes vieilles poinçonneuses mécaniques. Celles-ci restent d’actualité surtout grâce à l’appoint de la commande numérique. Les machines deviennent simples à programmer, plus précises et d’une productivité incomparable.

Pointeuses Traditionnelles et CNC

Pointeuses Traditionnelles et CNC

Les premières machines à pointer furent conçues pour l’industrie horlogère en Suisse, il y a près d’un siècle. Elles avaient pour but de pointer très précisément, à 5 microns près, le positionnement de trous et alésages sur les platines de montres grâce à un foret à centrer. De plus, les machines à pointer assurèrent dès l’origine les fonctions de perceuse-aléseuse de haute précision.

Ponts Roulants

Ponts Roulants

Déménagement des machines, déplacement d’éléments lourds, positionnement d’outillages, la plupart des entreprises industrielles ont besoin de déplacer de fortes charges dans leur enceinte de travail.

Postes à Souder MIG-MAG et TIG

Postes à Souder MIG-MAG et TIG

Rappelons que le soudage est une technique d’assemblage permanent de deux pièces de la même matière. Il est effectué par la fusion des atomes du métal considéré. Selon la norme internationale ISO4063, il existe sept grands groupes de technique de soudage, eux-mêmes subdivisées en plusieurs catégories suivant les techniques.

Postes à Souder Autres

Postes à Souder Autres

Le soudage est une technique d’assemblage permanent de deux pièces de la même matière. Il est effectué par la fusion des atomes du métal considéré.

Postes à Souder à l’Arc

Postes à Souder à l’Arc

Le soudage à l’arc (1) fait l’objet de la première nomenclature de la norme internationale ISO 4063-soudage. Editée en français et en anglais, deux des trois langues officielles de l’organisme de normalisation, elle recense toutes les formes du soudage, ce procédé d’assemblage permanent par fusion atomique de pièces en métal compatible.

PETP

PETP

Pour la réalisation de pièces complexes réclamant à la fois stabilité dimensionnelle et qualité de surface, les usineurs peuvent compter sur le polyéthylène téréphtalate. Plus communément appelé PETP, ce matériau thermoplastique de couleur blanc cassé (à l’état naturel) présente en effet ces propriétés, atouts auxquels s’ajoutent une bonne résistance au fluage et une faible reprise d’humidité.

Polyéthylènes

Polyéthylènes

Polyéthylènes Le polyéthylène est obtenu par polymérisation de monomères d’éthylène à haute température. Il est principalement issu de la prétrochimie mais peut également être obtenu, depuis 2007, par un procédé plus vert développé par le producteur brésilien Braskem....
Polypropylènes

Polypropylènes

Polypropylènes Les polypropylènes (PP) sont des polymères thermoplastiques très employés à l’échelle planétaire. La capacité mondiale de production de ces plastiques était de 77 millions de tonnes en 2016. A savoir qu’une partie non négligeable est recyclée, ce qui...
Aciers à Durcissement

Aciers à Durcissement

Les aciers à durcissement sont des aciers destinés à être utilisés dans des applications où des performances mécaniques spécifiques sont attendues, par exemple là où une résistance à l’usure est nécessaire. Une bonne connaissance des métaux est indispensable avant de réaliser un durcissement, les propriétés finales pouvant être très différentes d’un alliage à l’autre en fonction du type de mécanismes mis en jeu.

Aciers à Outils

Aciers à Outils

Le terme d’aciers à outils rassemble les aciers, alliés ou non, destinés au travail et à la transformation des matériaux, mais également au mesurage des pièces à façonner et à la manutention. Systématiquement trempés, ils doivent présenter des caractéristiques telles que la dureté, la ténacité, la résistance à l’usure et à la fatigue thermique, la tenue à la corrosion. L’ensemble des industries de transformation utilise ces aciers à outils.

Aciers à Ressort

Aciers à Ressort

Les aciers destinés à la fabrication de ressorts doivent présenter des caractéristiques particulières afin de répondre aux exigences du produit. Il est logiquement nécessaire qu’ils présentent une haute limite élastique, d’autant plus lorsqu’il est question de ressorts industriels, mais également une grande résistance à la corrosion et à la fatigue. L’acier utilisé devra en outre s’adapter au secteur auquel il est destiné.

Aciers Alliés à Traitement Thermique

Aciers Alliés à Traitement Thermique

Les traitements thermiques, constitués de phases de chauffage et de refroidissement, permettent une amélioration des caractéristiques des aciers alliés. Ils augmentent notamment leur limite élastique et leur résistance à la rupture, ainsi que leur dureté, ce qui favorise leur résistance aux chocs et à l’usure.

Aciers Alliés de Cémentation

Aciers Alliés de Cémentation

Les aciers alliés de cémentation ont une particularité : leur teneur en carbone est augmentée en surface afin d’obtenir une couche plus dure après trempe. Ils font partie des aciers pour traitements thermiques. Le pourcentage de carbone ajouté tourne autour de 0,2%, pour arriver à une couche dont la profondeur varie de 0,1 à 6 mm (0,3 à 3 mm pour les plus courantes), et dont les objectifs sont, d’une part de rehausser la dureté superficielle de l’acier (58 à 63 HRC), d’autre part de le rendre plus résistant à la fatigue et à l’usure.

Aciers au Carbone

Aciers au Carbone

Aciers qui, comme leur nom l’indique, sont oomposés de fer et de carbone, les aciers au carbone sont particulièrement appréciés par le secteur de la construction. Leur teneur en carbone varie de 0,05% à 1,70%. Elle ne dépasse jamais 2%, limite au-delà de laquelle on ne parle plus d’aciers mais de fontes.

Aciers d’Abrasion

Aciers d’Abrasion

Les aciers d’abrasion sont conçus pour résister, comme leur nom l’indique, à l’usure abrasive. Celle-ci est susceptible de se manifester à vitesse lente comme rapide, mais également lorsque les matériaux sont soumis à de fortes contraintes. Pour résister à l’ensemble de ces sollicitations, la dureté est donc la première caractéristique recherchée. Elle est deux à trois fois supérieure à celle d’un acier de construction traditionnel.

Aciers de Décolletage

Aciers de Décolletage

Les aciers de décolletage sont conçus pour l’usinage mécanique à grande vitesse, par enlèvement des matière. Afin de favoriser l’émiettement des copeaux, ils ont la particularité de contenir du soufre. Chargés en plomb, mais également en tellure et/ou bismuth, ils offrent une réduction des frottements entre les outils et les pièces. Le plomb, en particulier, ne se dissout pas dans le fer et agit comme lubrifiant, évitant par la même occasion un dépôt de matière sur les lames des décolleteuses.

Aciers de Fluage

Aciers de Fluage

Certaines applications nécessitent l’utilisation d’aciers spéciaux capables de réagir de façon convenable dans des conditions particulièrement difficiles. Une bonne résistance au fluage permet par exemple au matériau considéré de disposer d’une capacité à se déformer plastiquement avant de se rompre sous une température et une charge constantes. Ce comportement est particulièrement utile pour résister à des sollicitations mécaniques sous une température supérieure à la température ambiante.

Aciers de Roulement

Aciers de Roulement

Dès lors que le roulement d’un assemblage mécanique assure le mouvement, l’acier dit de roulement s’avère indispensable. Il présente des propriétés mécaniques particulières, notamment en matière de dureté, laquelle est comprise entre 58 et 62 HRC (après traitement thermique), et de stabilité face à une large plage de températures.

Aciers Tôles Bleues

Aciers Tôles Bleues

Utilisés pour la fabrication de calibres bien sûr, mais également de ressorts, de pièces d’usure, de pièces de drague, d’outils tranchants, d’instruments de mesure, notamment, les aciers de tôles bleues à calibre sont proposés en différentes nuances, du XC 48 au XC 90. Ces aciers se présentent sous la forme de tôles laminées (à chaud ou à froid), détendues et sablées.

Aciers d’Usage Général

Aciers d’Usage Général

Le terme aciers d’usage général rassemble une famille d’aciers avant tout destinés aux Bâtiments et travaux publics. Il s’agit d’aciers non alliés, qui ne doivent cependant pas être confondus avec des aciers non alliés spéciaux (de type C), qui servent à la fabrication d’outils, de ressorts, de forets, de moules…

Aciers Inoxydables

Aciers Inoxydables

Les aciers inoxydables sont conçus pour résister à la corrosion (humide comme sèche), à l’oxydation à chaud et aux fluages. Pour cette raison, ils contiennent à minima 10,5% de chrome et au maximum 1,2% de carbone, selon la norme NF EN 10020 qui établit la classification des aciers. Outre la résistance à la corrosion, le choix de la nuance dépend également des caractéristiques mécaniques nécessaires aux conditions d’emploi, de l’état de surface, de l’épaisseur du produit… La résistance à la corrosion augmente avec le pourcentage de chrome, et plus encore si du molybdène est ajouté à l’alliage.

Aciers Stub

Aciers Stub

L’acier Stub authentique provient de l’usine de fabrication Peter Stubs ltd implantée en Angleterre. C’est un acier pré-usiné et rectifié au chrome-manganèse (Stub Véritables / 115CrV2). Il peut par exemple être utilisé pour fabriquer des axes, des galets, des guides, des palpeurs ou d’autres pièces de forme cylindrique pour lesquelles le diamètre extérieur n’a pas besoin d’être usiné. Aujourd’hui, l’appellation « acier Stub » est passée dans le langage commun pour désigner un acier vendu déjà rectifié.

Aciers Rapides

Aciers Rapides

Les aciers rapides, ou HSS pour High Speed Steel, servent principalement à la fabrication d’outils de coupe comme de fraise. Leur principale caractéristique : ils sont fortement alliés, en carbone, en chrome, en molybdène, en tungstène et/ou en vanadium, voire en cobalt s’ils doivent répondre à des contraintes thermiques spécifiques.

Aciers Réfractaires

Aciers Réfractaires

Les aciers réfractaires sont destinés à des applications à des températures supérieures à 600°, ce qui, par définition, exige d’importantes caractéristiques mécaniques, en matière de résistance à la corrosion à chaud, aux produits sulfurés, à l’usure… Ils présentent en outre une faible vitesse de fluage, qui va éviter les déformations lorsque les aciers sont travaillés à très haute température.

Aciers Tiges de Verin

Aciers Tiges de Verin

Qu’ils soient pneumatiques ou hydrauliques, les vérins servent à créer un mouvement mécanique généralement basé sur l’énergie de l’air comprimé ou d’une huile sous pression. En fonction de leur domaine d’application, ces pièces sont soumises à un ensemble de conditions plus ou moins sévères qui se répercutent également sur les tiges de vérin. En d’autres termes, plus un vérin devra être de qualité, plus sa tige devra se montrer résistante.

Aluminiums

Aluminiums

L’aluminium est tout simplement le métal le plus courant de l’écorce terrestre. Il est également l’un des métaux non ferreux les plus utilisés au monde. Issu des mines de bauxite dont on extrait l’alumine puis l’aluminium par électrolyse, ce métal fait le bonheur des industriels du monde entier depuis le XIXe siècle.

Antifrictions

Antifrictions

Les antifrictions sont des alliages non ferreux, souvent appelés « metaux blancs » ou encore « régules ». Une autre appellation est celle d’alliages de Babbitt, en référence à Isaac Babbitt, dépositaire de nombreux brevets portant sur les antifrictions pour coussinets. Ces types d’alliages sont très employés dans l’industrie, et notamment dans la mécanique pour limiter l’usure des pièces tout en assurant une résistance suffisante aux hautes températures.

Antimoines

Antimoines

L’antimoine natif se présente sous la forme d’un minerai à la fois lourd, tendre et cassant, connu sous le nom de stibium. D’où le symbole chimique de ce métalloïde polymorphe, Sb. À cet état semi-métallique, l’antimoine est cependant extrêmement rare. Il est revanche présent sous formes de sulfures, d’oxydes ou de sulfosels dans une centaine de minéraux.

Bérylliums

Bérylliums

À l’état naturel, on ne parle pas de béryllium, mais de béryl, un constituant de nombreux minéraux, 45 précisément, dont les pierres précieuses de la famille éponyme : émeraudes, aigues-marines, morganites… Dans l’industrie, c’est le béryllium métallique qui est inclus dans des alliages, par exemple avec du cuivre, du fer, de l’aluminium ou du nickel. Cette forme métallique est constituée à partir des minerais.

Bronzes à l’Etain

Bronzes à l’Etain

Les bronzes à l’étain binaires sont composés de cuivre et d’étain, et donc symbolisés CuSn. Leur nuance varie selon la teneur en étain : CuSn2, CuSn5, CuSn7, CuSn8, CuSn10, CuSn12… Des résidus de phosphore pouvant être présents après la fusion en milieu réducteur et la désoxydation, certains certificats portent la mention P (CuSn6P par exemple). Les alliages s’enrichissent parfois de zinc et/ou de plomb, mais ils sont alors considérés par certains professionnels comme des « appellations par extension ».

Bronzes au Plomb

Bronzes au Plomb

Si le bronze binaire est un alliage exclusivement constitué de cuivre et d’étain, l’addition de certains éléments permet d’en modifier les propriétés. C’est le cas des bronzes au plomb, où l’ajout de l’élément Pb améliore l’usinabilité et les propriétés de frottement du métal. La teneur en plomb diffère selon le futur usage de l’alliage obtenu. Elle peut atteindre 30%.

Chromes

Chromes

Le chrome appartient à la famille des metaux non ferreux, et plus spécifiquement aux métaux réfractaires. Très utilisé, il entre dans la composition de multiples aciers et alliages, ce qui rend difficile toute estimation de sa consommation à l’échelle mondiale. Des chiffres fixent cependant son utilisation à hauteur de 70% pour les aciers inox.

Cuivres

Cuivres

De symbole chimique Cu et de numéro atomique 29, le cuivre est un oligo-élément et un métal de la même famille que l’argent et l’or. Son utilisation est plus ancienne encore que ces derniers puisque les premières traces datent du Ve siècle avant JC.

Cupro-Aluminiums

Cupro-Aluminiums

Principalement utilisés dans l’industrie maritime pour la fabrication de pompes, de gouvernails ou encore d’hélices de navire, les cupro-aluminiums sont réputés pour leur résistance à toute forme de corrosion marine, ainsi qu’à l’usure. Composés majoritairement de cuivre et, dans une proportion variant de 4 à 15%, d’aluminium pour les alliages binaires (CuAl6, CuAl8, CuAl9…), ils sont parfois complétés par du nickel, du manganèse et/ou du fer.

Cupro-Nickels

Cupro-Nickels

Comme son nom l’indique, le CUPRO NICKEL est un alliage de cuivre et de nickel, de symbole chimique CuNi. Il doit cependant s’utiliser au pluriel dès lors qu’il existe de nombreuses nuances, dépendant majoritairement de la proportion de chacun des métaux. Ils contiennent en effet de 73 à 85% de cuivre et de 14 à 26% de nickel, auxquels des additifs comme le fer, le magnésium, l’étain et le zinc peuvent être ajoutés en faible quantité, pour renforcer certaines propriétés. Le niobium, par exemple, va améliorer leur soudabilité.

Etains

Etains

L’étain est un métal (de numéro atomique 50) assez rare et classé dans la famille des « métaux pauvres », au même titre que le plomb, le gallium ou l’indium. Ce métal de couleur grise argentée hautement cristallisé est principalement extrait, sous forme d’oxyde, de la cassitérite, un minerai cité pour la première fois à la fin du XVIIIe siècle. L’étain à l’état natif, de formule Sn, est en effet très rare.

Polyacétals

Polyacétals

Les polyacétals, connus sous l’acronyme POM (polyoxyméthylène), font partie de la famille des plastiques techniques. Il s’agit plus précisément de thermoplastiques présentant un haut degré de cristallinité, réputés pour leur stabilité dimensionnelle, leur tenue à la fatigue, leur résistance à l’usure et au fluage. Rigides et solides, affichant de bonnes propriétés de glissement, les POM présentent un autre avantage : leur aspect de surface brillant, pour la couleur standard blanche comme pour le noir. Leurs caractéristiques les rendent particulièrement usinables, ce qui en fait d’ailleurs les plus utilisés des plastiques extrudés.

Polyamides

Polyamides

Depuis la mise au point, en 1936 et après neuf années de recherche, du polyamide 6/6 par la société américaine DuPont de Nemours, la famille de ce polymère thermoplastique s’est plus que largement agrandie. Si on les connait plus souvent sous les noms de nylon, Kevlar®, Rilsan® et autres Nomex®, les polyamides concernent désormais une multitude de plastiques et grades, et autant d’applications dans des secteurs variés : moyens de transport, énergie, électronique, industrie textile, sports et loisirs…

Fontes

Fontes

Alliages de fer et de carbone, les fonts présentent une teneur en carbone comprise entre 2,1 et 6,67%, donc largement supérieure aux aciers haut carbone. Des additifs comme le silicium et le manganèse peuvent en outre permettre de modifier les propriétés des fontes. D’une manière générale, les fontes se distinguent par leurs températures de fusion élevées (entre 1 135° et 1 350°C) et leur excellente coulabilité.

Polycarbonates

Polycarbonates

Thermoplastique transparent, le polycarbonate (PC) est un polymère amorphe obtenu par polycondensation du Bisphénol A et d’un carbonate. La fabrication des pièces peut ensuite se faire par extrusion ou par moulage injection. Ce plastique a été mis au point en 1953 par des chercheurs de la société pharmaceutique et chimique allemande Bayer AG. Depuis, on le retrouve dans de multiples applications.

Graphites

Graphites

Le graphite présente une particularité : il est l’un des seuls polymères naturels du carbone, avec le diamant. Identifié par la formule chimique C, il entre dans le cercle fermé des minerais dits « stratégiques », c’est-à-dire indispensable à des secteurs comme l’énergie nucléaire, la défense ou l’aérospatiale. C’est également un composant incontournable des batteries à lithium-ion des véhicules électriques, mais aussi de celles des téléphones mobiles.

Inconels

Inconels

Dans la catégorie des super alliages, voici l’Inconel®, du nom d’une marque déposée par le groupe Spécial Metals Alloys. L’entreprise américaine est spécialisée dans la conception d’alliages à base de nickel et de cobalt, occupant dans ce domaine le haut du panier mondial. La marque Inconel® rassemble plusieurs alliages qui ont pour point commun de présenter des caractéristiques proches de l’acier inoxydable.

Polyméthyl Méthacrylate

Polyméthyl Méthacrylate

Ou plus simplement PMMA, ce polymère thermoplastique affiche sa singularité : sa transparence, qui lui permet de transmettre 92% de la lumière visible, davantage que le verre ! Le grand public le connait sous le nom de Plexiglas®, marque qui en fut la première représentante commerciale, même si elle est aujourd’hui devancée au niveau mondial par Altuglas®, du groupe français Arkema.

Laitons

Laitons

Surnommé « le cuivre jaune », le laiton est un alliage non ferreux essentiellement constitué de cuivre et de zinc. Les proportions étant variables, le terme de laitons s’utilise logiquement au pluriel. Ce métal se distingue par sa ductilité, également en raison de ses composants. Les proportions de cuivre et de zinc définissent par ailleurs la masse volumique des laitons. Elle varie de 7 300 à 8 400 kg/m3, pour une densité de 8,47.

Laitons Haute Résistance

Laitons Haute Résistance

Dans la famille des laitons , les laitons haute résistance se distinguent par leurs caractéristiques mécaniques. L’alliage de cuivre et de zinc, qui compose le laiton simple (ou binaire), est renforcé par du manganèse ou de l’aluminium, éventuellement du nickel et du silicium, selon les nuances.

Polyuréthanes

Polyuréthanes

Le polyuréthane appartient à la famille des polymères et plus précisément des polymères synthétiques puisqu’il s’agit d’une matière plastique. On emploie généralement le terme polyuréthanes au pluriel, tant on le trouve sous diverses formes, plus ou moins rigides : mousses, élastomères, adhésifs, revêtements, mastics…

Magnésiums

Magnésiums

Métal alcalino-terreux de symbole Al et de numéro atomique 12, le magnésium est issu de l’eau de mer et des minerais de magnésite, de dolomite et de potasse. Sa masse volumique de 1,738 g-cm3 à 20°C en fait le plus léger des métaux structuraux, d’où son utilisation dans de nombreux domaines à la recherche de gain de poids. La densité de ce métal de couleur blanche argentée à l’état pur n’atteint que les deux tiers de celle de l’aluminium.

Maillechorts

Maillechorts

Le terme de maillechort correspond à des alliages métalliques contenant trois composants : du cuivre, du nickel et du zinc, avec des proportions maximales respectivement établies à 65%, 25% et 45%. D’une manière générale, pour pouvoir être travaillés, ces alliages doivent contenir au moins 36% de nickel et de zinc. Mais de nombreuses nuances sont proposées par les fabricants : Cu63Zn28Ni9, Cu55Zn27Ni18, Cu57Zn17Ni26…

PTFCE

PTFCE

Le polychlorotrifluoroéthylène, plus connu sous le sigle PTFCE (ou PCTFE dans les pays anglo-saxons) est un thermoplastique de la famille des polyfluroréthènes, au même titre que le PTFE et le PVDF. Mais entre les trois, c’est bien ce plastique de couleur blanche, commercialisé aux Etats-Unis dès le début des années 50, qui possède les meilleures tenues mécanique et chimique.

PTFE

PTFE

On le connait typiquement sous le nom de Teflon®, passé dans le langage courant alors qu’il s’agit d’une marque déposée en 1945 par DuPont de Nemours : le polytétrafluoréthène, ou PTFE, est un polymère thermostable et thermoplastique de la famille des polyfluoréthènes – il est composé d’atomes de carbone et de fluor. Il s’agit surtout du polymère de haut poids moléculaire qui propose une grande polyvalence, reconnu pour ses nombreuses qualités, notamment ses propriétés anti-adhésives (même les pattes d’insectes n’adhèrent pas !) et son inertie chimique.

Monels

Monels

Résistance à la corrosion aérienne et marine, aux attaques chimiques, résistance mécanique, dureté… Les alliages Monel® sont d’autant plus appréciés par certains secteurs (chimie, marine, aérospatiale, pétrole) qu’ils sont chers et donc rares. Alliage binaire de nickel et de cuivre, le métal monel se retrouve sur des produits aussi différents que des étriers de cow-boys texans, des colliers de puits de pétrole, des bagues d’oiseaux de mer, des cordes de guitares acoustiques et des pistons de trompettes (haut de gamme). Son utilisation est cependant limitée par son coût.

Nickels

Nickels

Métal argenté de la famille des métaux non ferreux, le nickel se présente sous deux formes solides : hexagonale (Niα) et cubique (Niβ). Cette seconde variété s’avère plus stable que la première, plus facile à travailler également. Le nickel appartient au groupe des métaux de transition. De numéro atomique 28, il affiche une masse volumique de 8,902 gr/cm3 et se révèle être le métal le plus dur après le chrome.

Plombs

Plombs

Le plomb appartient à la famille des metaux non ferreux. Chaque seconde, il s’en produit 146 kg dans le monde, soit environ 4,6 millions de tonnes par an. Très consommé, il ne resterait sur Terre qu’environ 22 ans de réserves de ce métal non renouvelable. Heureusement, la filière de recyclage associée est particulièrement bien développée et permet de réintroduire dans le circuit de consommation une grande quantité de plomb.

PVC

PVC

Savant mélange de sel (57%) et de dérivés de pétrole (43%), le polychlorure de vinyle a été inventé par le physicien français Victor Regnault en 1835. Ce thermoplastique est aujourd’hui largement utilisé dans de nombreux secteurs (emballages, sols plastiques, tuyaux de canalisation, membranes d’étanchéité synthétiques,…)

PVDF

PVDF

PVDF Sous le code ISO PVDF, on trouve le polyfluorure de vinylidène, un polymère de la famille des thermoplastiques fluoritiques, au même titre que le PTFE, plus connu sous le nom de Teflon®. La polymérisation se déroule sous haute pression et en milieu aqueux....
Tantales

Tantales

Métal de transition de couleur gris-bleu, le tantale (symbole Ta, numéro atomique 73) est aujourd’hui principalement utilisé par le secteur de l’électronique. Matériau lourd, présentant une masse volumique de 16,4 gr/cm3, il n’en est pas moins ductile. Il fait partie des métaux réfractaires, avec une température de fusion particulièrement élevée (3016,85°C, supérieure à celle du platine) et un faible coefficient de dilatation thermique. Issu du minerai de tantalite, c’est une ressource non renouvelable, qui provient aujourd’hui du recyclage à hauteur de 30%.

Titanes

Titanes

Le titane fait partie des metaux non ferreux les plus utilisés, notamment pour le blanchiment du papier et pour l’aéronautique. A titre d’exemple, un Airbus A380 en contient 77 tonnes, un Boeing 787 un peu plus de 90 tonnes. Au total, 50 000 tonnes de titane sont consommées chaque année, soit l’équivalent de près d’1,6 kg par seconde.

Tungstènes

Tungstènes

Métal de transition de structure cubique centrée, le tungstène est réputé pour sa dureté. On le trouve dans différents minerais tels que la scheelite, la ferbérite, la wolframite ou encore l’hübnérite. Isolé à la fin du XVIIIe siècle, le tungstène est produit par réduction de l’oxyde de tungstène qui compose pour partie les minerais. Les ressources actuelles, sous forme de dépôts, sont puisées en Amérique du Sud, en Asie, en Californie ou encore en Russie. Au rythme de la production annuelle actuelle, les réserves sont estimées à 50 ans, mais plus de 30% du tungstène aujourd’hui utilisé provient du recyclage.

Zincs

Zincs

Métal de transition de numéro atomique 24 et de symbole chimique Zn, le zinc fait partie de notre vie quotidienne, ne serait-ce que dans la zinguerie des habitations. Ce métal de couleur bleu-gris est utilisé en couverture et sur les façades, mais également dans les systèmes d’évacuation des eaux pluviales. Le zinc entre dans la composition de nombreux alliages, à commencer par les laitons (zinc et cuivre), les maillechorts (zinc, cuivre, nickel) ou le zamak (zinc, aluminium, magnésium et cuivre).

Zirconiums

Zirconiums

Métal de couleur argentée, le zirconium est extrait d’un minerai, le zircon, très prisé en joaillerie, ou d’un composé inorganique, la zircone, autrement appelée dioxyde de zirconium. L’UICPA (Union internationale de chimie pure et appliquée) le classe parmi les métaux de transition, au même titre que le hafnium et le titane. Ce matériau, extrait sous forme d’oxyde dès 1789, et isolé en tant que métal en 1824, porte le numéro atomique 40 et le symbole chimique Zr.

CAO

CAO

Le logiciel de Conception Assistée par Ordinateur (CAO) est un logiciel de dessin permettant de concevoir des produits et de créer de la documentation. Autrefois largement répandue aux Etats-Unis pour les programmes militaires, son utilisation s’est désormais démocratisée au profit d’un grand nombre de secteurs publics et privés. Il s’agit aujourd’hui d’un logiciel industriel dont la maîtrise est fortement appréciée, notamment lors d’entretien d’embauche.

CFAO

CFAO

Les logiciels de CFAO (Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur) englobent deux types de logiciels : les logiciels de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et les logiciels de FAO (Fabrication Assistée par Ordinateur). La combinaison des deux est arrivée avec l’apparition des machines-outils à commande numérique dans les années 1970.

Chiffrage Usinage

Chiffrage Usinage

Les logiciels de chiffrage pour l’usinage sont des outils principalement destinés à l’établissement de devis de façon plus simple mais plus élaborée qu’un devis réalisé manuellement sur tableur. Ils trouvent néanmoins leur utilisation dans l’ensemble des départements d’une entreprise, du service commercial au bureau d’études en passant par la direction.

Commande Numérique Machine

Commande Numérique Machine

L’industrie a connu une grande révolution avec l’apparition des machines à commandes numériques programmables. Outre un gain de productivité, cette programmation offre également une plus grande liberté créative notamment pour les ingénieurs qui peuvent se permettre d’imaginer des pièces beaucoup plus complexes sans impacter de façon drastique la production.

Logiciel de Comptabilité

Logiciel de Comptabilité

Que ce soit pour les PME (Petites et Moyennes Entreprises) ou les PMI (Petites et Moyennes Industries), la comptabilité pour la Metallurgie ou d’autres domaines englobe de nombreuses tâches complexes et répétitives. Le risque d’erreur est relativement élevé et le temps accordé à ces missions trop important. Dans un souci d’optimisation, des logiciels de comptabilité sont aujourd’hui disponibles sur le marché.

CRM

CRM

Les logiciels de GRC (Gestion de la Relation Client), plus connus sous leur version anglophone CRM (Customer Relationship Management), étaient à l’époque basés sur du marketing transactionnel, c’est-à-dire du marketing ayant pour but de générer une vente. Aujourd’hui, le marketing est davantage relationnel.

Inscrivez-vous à notre Newsletter
Restez informé sur les nouvelles fonctionnalités de la MarketPlace Metals-industry.com spécialisée dans les Aciers, Métaux non Ferreux, Plastiques, Outils Coupants, Fournitures Industrielles, Logiciels, Moyens de Production, Financements, Prestataires, Sous-Traitance, Formations, Emplois, Fusions et Acquisitions, Ventes aux Enchères, Recyclage, Transports et Assurances.

Metals-Industry.com

Metals-Industry.com est la première place de marché indépendante spécialisée dans les Aciers, Métaux non Ferreux, Plastiques, Outils Coupants, Fournitures Industrielles, Logiciels, Moyens de Production, Financements, Emplois, Fusions & Acquisitions, Ventes aux Enchères,  Recyclage, Transports et Assurances pour les industriels qui consomment quotidiennement ce type de produits ou utilisent ce type de service. Elle permet de passer rapidement les commandes de produits et de gagner du temps grâce à des services complémentaires. Vous retrouvez ainsi toute l’offre mondiale disponible en un seul lieu et en un seul clic .

Téléchargez l'Application
Metals-Industry.com

Suivez-nous
sur les Réseaux Sociaux

Nos Implantations dans le Monde

Fièrement Soutenu Par

Inscription Gratuite à la MarketPlace Devis Express Matière et Outillage 24h/7j Proposer vos Déchets à la Vente Demander une Cotation Transport Demander une Cotation Assurance Acquisition de Moyen de Production Acquisition de Logiciel SAV de vos Moyens de Production Recommander Metals-Industry.com Nous Contacter
Precious Metals and Currency Data Powered by nFusion Solutions

Pin It on Pinterest